Maak nu al werk van uw goede voornemens voor 2017
Retour au sommaire
blog

Prenez d’ores et déjà vos bonnes résolutions pour 2017

Prenez d’ores et déjà vos bonnes résolutions pour 2017

En septembre, tandis que j’attendais à la caisse du supermarché, j’ai eu la grande surprise de voir que les cartes de Noël étaient déjà en vente. Immédiatement ont surgi dans mon esprit des images de bottes, de parapluie, d'écharpes, de bonnets. J’ai pensé à l’heure d’hiver, aux fêtes, aux cadeaux, aux réunions de famille, mais aussi à la nouvelle année, 2017. Presqu’automatiquement, mes pensées ont dérivé vers mes bonnes résolutions et mon ambition pour la nouvelle année.  Qu'est-ce que je veux réaliser en 2017 ?

Votre entreprise est sans doute en train de prendre ses bonnes résolutions et de définir ses ambitions pour l'année à venir. Les budgets sont déjà introduits. De nouveaux plans prometteurs sont élaborés, les KPI sont définis et des changements sont sans doute annoncés à partir du 1er janvier.

Chaque année débute sous le signe d'un nouveau départ, d'une autre approche ou d'une stratégie adaptée. Je fais toujours mon propre bilan, moi aussi, et je décide à chaque fois d’améliorer certaines choses. Qu’est-ce que je peux mieux faire ? Et surtout, comment puis-je mieux faire ? Comment pourrai-je progresser l'année prochaine ? On ne peut élaborer de plan d’action que lorsqu’on a un objectif. Malheureusement, la discipline se relâche au fil du temps : on a tant de choses à faire et ça coince toujours quelque part. Et les bonnes résolutions sont vite reportées à plus tard.

Avez-vous déjà examiné votre portefeuille de clients ?

Les choses se passent souvent de la même façon dans une entreprise. Malgré toutes les bonnes intentions, l’attention faiblit au bout de quelques mois. Et un client qui ne peut pas payer glisse à travers les mailles du filet. Parce que le processus d’acceptation doit aller vite et parce que le client n'a pas toujours fait de bonnes affaires dans le passé. On a l’impression qu’un credit check n’est pas nécessaire.

Les factures impayées ne sont pas réglées parce que cette procédure de rappel, que nous voulons mettre sur pied l’année prochaine, n’a pas de structure fixe.

La base de données des clients, dont la moitié des infos est erronée et qui comporte de nombreuses entreprises passives, a besoin d'être actualisée de toute urgence. Mais cela n'est pas considéré comme une priorité.

Nous vous avons déjà expliqué à plusieurs reprises comment limiter les risques de crédit. Mais je vous recommande quand même d’abord d’examiner votre portefeuille de clients. C’est là que tout commence. Une base de données correcte est à la base d'une gestion d'entreprise efficace, mais c'est là que le bât blesse souvent.

Numéros d’entreprise nécessaires pour l’analyse et l’enrichissement

Ce qui m’étonne toujours, c’est la qualité médiocre des fichiers d’adresses que nos clients nous fournissent à des fins d'analyse. Nombre de ces fichiers contiennent étonnamment peu, ou pas, de numéros d'entreprise. Un numéro d’entreprise est pourtant nécessaire pour faire des affaires. Comment se fait-il qu'il y ait tant d'entreprises qui n'ont pas intégré ces numéros dans leur base de données ? Comme nous sommes une agence d'informations d'entreprise, il est évident pour nous d'associer toutes les données d'une seule et même organisation à un numéro d'entreprise. Toutes les instances officielles utilisent également un numéro d’entreprise comme clé unique.

Matching

De nombreux clients nous appellent à l’aide pour lier leurs relations d’affaires au bon numéro d’entreprise. Dans le cadre d’un matching, les données fournies par le client sont associées automatiquement (ex. correspondance nom + adresse), semi-automatiquement (le système fait des propositions, qui sont contrôlées manuellement) ou manuellement au bon numéro d’entreprise. Cette première étape simple est nécessaire si vous voulez (faire) réaliser d’autres analyses ou enrichissements.

Commencez par un audit des fichiers

L’une de nos analyses gratuites peut vous être très utile pour bien commencer l’année nouvelle : l’audit des fichiers, au cours duquel les informations de votre base de données (numéro d’entreprise + nom + adresse) sont associées à notre base de données belges :

  • L’audit des fichiers indique en première instance quelles relations d'affaires n’ont pas de numéro d’entreprise et combien peuvent être associées rapidement (automatiquement et semi-automatiquement) à notre base de données belges.
  • Pour les relations d'affaires pour lesquelles vous avez un numéro d'entreprise, l'analyse révèle exactement combien sont passives dans votre portefeuille (faillite, dissolution, réorganisation judiciaire, etc.). Bon à savoir car, vous n’avez quand même pas envie de consacrer du temps ou de l'argent à ces relations d'affaires (sous forme de coûteux catalogue, par exemple) ?
  • Quelles entreprises figurent en double dans votre base de données ? Moi-même je reçois régulièrement des offres et des réductions d’une chaîne renommée de prêt-à-porter au nom de Kristien Van Houtven et de Kirsten Van Houtven. Ce qui double le coût pour cette entreprise.
  • Ce qui nous amène sans transition à l’analyse suivante. L’audit des fichiers démontre dans quelle mesure les noms et adresses de vos relations d’affaires sont corrects. Je comprends que des fautes de frappe puissent se glisser dans les textes, mais j’apprécie que mon nom soit écrit correctement. Les erreurs dans le nom ou l’adresse de l’entreprise donnent une impression de manque de professionnalisme. Du moins si votre communication atteint sa destination. Vous n'imaginez pas combien d'entreprises utilisent encore l'ancien nom ou l'adresse précédente de leurs clients.
  • L’audit des fichiers va d’ailleurs un pas plus loin et fait le point des codes d'activité les plus fréquents parmi vos relations d'affaires. Et enfin, il effectue une répartition selon la région, le nombre de travailleurs, le score de santé, l’âge et la forme juridique de votre relation d’affaires.

Mais pour effectuer cette analyse, vous avez besoin du numéro d’entreprise évidemment.

Réglez ce problème, afin que vous puissiez débuter l'année avec un tableau vierge. Intégrez vos bonnes résolutions dans un plan d’action concret et veillez à les traduire en croissance prometteuse en 2017.

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...