Business intelligence, waar gaat het naartoe?
Retour au sommaire
blog

Business intelligence: où allons-nous?

Il y a quelques années encore, la ‘business intelligence’ n’était réservée qu'aux grandes entreprises disposant d'importants capitaux. Aujourd’hui, la technologie est intégrée partout. Des rapports rapides et visuels, et l’arrivée de partenaires externes, sont d’autres tendances actuelles.

Les entreprises n’ont jamais recueilli autant de données. Auparavant, ces données étaient proprement stockées dans des systèmes distincts. Les finances, la vente et les RH disposaient chacun de leurs propres données, et il n’était pas question d’échanges internes. Grâce au Cloud, notamment, les systèmes sont devenus plus performants et communiquent davantage entre eux. De plus en plus de types différents de données (non structurées), dans lesquelles des informations peuvent être puisées, font également leur apparition. Songeons par exemple aux réseaux sociaux et à l’augmentation des données des capteurs sur l’Internet des objets. Une énorme montagne de données s'est créée, prêtes à être exploitées.

Voici peu encore, les datawarehouses étaient constitués surtout ‘manuellement’, à l’aide de bases de données relationnelles. Constituer un datawarehouse était un travail de longue haleine. La plupart des trajets prenaient plus d’un an. Aujourd’hui, une évolution vers davantage de flexibilité et de données non structurées est notoire. Plus personne n’est tenu de suivre le plan par étapes strict d’un datawarehouse. Conséquence : vous pouvez plus rapidement charger et visualiser les données et apporter plus souplement des modifications.

Mais attention : le concept de datawarehouse demeure inchangé. Le but est toujours d’associer les sources de données. Mais aujourd’hui, nous pouvons le faire plus souplement, grâce à des plug-in, qui sont des liens vers d’autres programmes, facilitant l’échange des données. L’élaboration d'une datawarehouse est beaucoup plus rapide aussi, grâce à de nouveaux processus qui reconnaissent, structurent, suppriment et visualisent plus rapidement les données.

De meilleures décisions

Face à la demande d'informations en temps réel, c’est un avantage énorme. Plus rapidement les nouvelles sources peuvent être associées et exploitées, plus votre collection de données sera actuelle et meilleures seront les décisions que vous pourrez prendre sur la base de données (facts). Les rapports ne se basent pas seulement sur des données connues : elles tiennent également de plus en plus compte des prédictions. 

Et enfin, les rapports sont devenus beaucoup plus attrayants aussi. Les entreprises graphiques s’attachent à les présenter de manière créative et originale. Voici quelques exemples de ce que Nodebox peut faire avec des visualisations:

Shipwrecks-Of-California-Jan-Aulbach.png

© Jan Aulbach

Fifty-Years-Of-Film-Speech.png

© Jonas Lekevicius, Juste Ziliute, Augustinas Paukste

Partenaires externes

Autre tendance : les entreprises confient plus souvent leurs analyses à un partenaire externe en recourant aux solutions SaaS et à des analystes externes. De plus en plus de fournisseurs de logiciels, comme Infer et Fliptop, proposent des analyses standard dans le cadre de leurs produits. Ces deux fournisseurs de logiciels calculent pour les prospects un leadscoring prédictif, afin que vous sachiez où se situent vos plus grandes chances de réussite. Vos vendeurs savent alors quels prospects ils doivent viser et vous n'avez pas à calculer vous-même un predictive leadscoring.

Fixez votre objectif

Déterminez où vous voulez aller avec les données. Vous pouvez par exemple rechercher des clients pour réaliser davantage de chiffre d'affaires. Ou, dans l’autre sens, rechercher des informations vous permettant d’améliorer vos produits ou services, afin de pouvoir réaliser encore plus de chiffre d’affaires. Des ‘big data’ aux ‘smart data’, …

Lisez aussi l'epaper:

Less is more, des big data aux smart data

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...