Verlaging kredietscore Verenigd Koninkrijk: wat betekent dit?
Retour au sommaire
blog

Baisse de la notation du Royaume-Uni : qu’est-ce que cela signifie ?

Après le Brexit, le Royaume-Uni a perdu sa note AAA, la plus élevée qui soit. Moody’s, S&P et Fitch ont dégradé la solvabilité du pays parce que sa stabilité économique et politique est incertaine. Quelles seront les conséquences de cette baisse du score de crédit du Royaume-Uni ?

Les agences de notation craignent l'incertitude

Moody’s a été la première agence de notation à réduire le score de crédit britannique, qui est passé de stable à négatif. Fitch a également fait passer la notation de AA+ à AA. Et plus tard, S&P a également dégradé le score de crédit britannique, de AAA à AA.

C’est la première fois qu’une agence de notation réduit une notation AAA de deux degrés. S&P évoque une crainte de « questions constitutionnelles larges pour l’ensemble du payé ».

L’avis de S&P :

«La perspective négative reflète les risques liés aux perspectives économiques du pays, la performance budgétaire et extérieure, ainsi que le rôle de la livre sterling comme monnaie de réserve. Un autre référendum sur l'indépendance écossaise impliquerait également des risques pour l'intégrité constitutionnelle et économique du Royaume-Uni ».

Et comment l’agence Moody’s défend-elle sa conclusion de la décision britannique de quitter l'Union européenne ?

“Pour nous, ce résultat est un événement sans précédent. Qui va donner lieu à un cadre politique moins prévisible, stable et efficace au Royaume-Uni.”

L’obligation d’État britannique reste un placement sûr

Cette diminution du score de crédit illustre ce que pensent les investisseurs internationaux de la solvabilité britannique. En conséquence, le gouvernement aura plus de difficultés à emprunter. Car le principe est clair : plus la notation est élevée, plus le taux d’intérêt est bas.

Ce qui n’empêche pas que les obligations d’État britanniques puissent toujours être considérées comme un placement sûr. Il ne faut pas l'oublier.

Inquiétude sur les marchés

Les inquiétudes politiques et financières ont provoqué d’importantes turbulences sur les marchés.

Le cours de la livre sterling est au plus bas depuis 31 ans. Les tentatives de restauration de la confiance effectuées par les ministres britanniques n'ont rien donné. Les plus grandes entreprises du Royaume-Uni ont perdu d'un coup 40 milliards de livres sterling de leur valeur.

Deux banques britanniques ont vu le cours de leur action baisser à tel point que le négoce a été suspendu. L’action Barclays a chuté de 10,3%. Celle de la Royal Bank of Scotland (RBS) a perdu 15%.

En revanche, le FTSE 100 a presté mieux que beaucoup ne le pensaient. Mais cela s’explique par le fait que les multinationales dans l’indice sont généralement moins influencées par l’économie britannique que les plus petites entreprises dans le FTSE 250. Ce meilleur indicateur de la santé des entreprises britanniques a atteint son point le plus bas en 52 semaines après le référendum.

Sombres perspectives économiques

Que nous réservera l’avenir ?

  1. La livre sterling se débat sur les marchés des devises.
  2. Les économistes ont revu à la baisse leurs perspectives de croissance économique.
  3. La banque centrale pourrait baisser le taux d’intérêt, à un niveau historiquement bas, pour stimuler l’économie.

Mark Carney affirme que la Bank of England est “bien préparée”. La banque est prête à investir 250 millions de livres de plus dans l'économie britannique. Mais est-ce que cela suffira ?

Fitch a prévu un “ralentissement abrupt” de la croissance à court terme et des perspectives de croissance plus faibles à moyen terme. S&P craint surtout une “aggravation des prestations économiques du Royaume-Uni, y compris le grand secteur financier”.

Les agences de notation sont en tout cas prêtes à diminuer davantage la solvabilité britannique, ce qui va assombrir encore plus les perspectives économiques.

Cet article de blog est une traduction libre de l’article d’ Alice Payne rédigé pour nos collègues britanniques.

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...