Hoe evolueert de sector leasing en verhuur van motorvoertuigen?
Retour au sommaire
blog

Comment le secteur du leasing et de la location de véhicules automobiles évolue-t-il ?

Le secteur du leasing et de la location de véhicules automobiles subit de nombreux changements et fait face à de nombreux défis. L'attention accrue portée au climat, les normes CO2 plus strictes, une nouvelle taxation des véhicules, le leasing privé, le cash for car, les budgets de mobilité, les voitures zéro émission, la conduite autonome, le covoiturage... Cela conduit à de nombreuses nouvelles interventions, questions et exigences que les différents acteurs doivent anticiper. Vous découvrirez plus en détail ce marché dans une série d'articles. Dans ce premier article, notre interlocuteur, Bart Claes, Directeur SME & Private Lease chez LeasePlan, examine l'évolution du secteur.

LeasePlan est spécialisé dans la gestion de flotte de véhicules de leasing dans le monde entier. C’est un secteur dans lequel de fortes mutations ont eu lieu ces dernières années. Il y a dix ans, le client était principalement axé sur la flotte elle-même.

« Mais les défis sont beaucoup plus vastes aujourd'hui », déclare Bart Claes. Il cite un certain nombre de piliers qui sont discutés à maintes reprises. La nouvelle norme CO2 en fait partie, même si une législation plus stricte a naturellement favorisé cette évolution. Il mentionne également le budget de la mobilité et les voitures électriques comme des sujets abordés dans presque chaque conversation avec un client.

« Le client veut souvent savoir quelles sont les possibilités dans ce domaine. Peut-il encore motiver son employé en lui donnant une voiture ? Ou ne devrait-il plus le faire ? »

 

Conduite électrique

La conduite électrique est également de plus en plus abordée lors des conversations.

« Ce sont principalement les gros clients disposant d'un parc d'au moins 25 à 30 voitures qui ont des questions sur les véhicules électriques. Pour les plus petits clients, généralement les PME, le passage à la conduite électrique est facilité car le responsable a plus d'impact sur cette décision. »

Notre expert du secteur note que l'esprit du temps a également entraîné un fort changement de mentalité.

« Autrefois, les gens achetaient une voiture parce qu'ils voulaient la posséder. Ils demandaient à la banque un financement. Ou ils optaient pour la location. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Un client en leasing veut une facture et n’a plus besoin de posséder la voiture. Au contraire, il préfère pouvoir la rendre après. L'utilisation est désormais le point le plus important. La propriété n'est plus l'élément principal. Un changement radical qui bat son plein. »

Leasing privé

Les particuliers ont également entretemps adopté le marché du leasing. C'est ce qui ressort de la popularité croissante du leasing privé. Pour un montant mensuel fixe, un particulier dispose d’une nouvelle voiture. Les assurances, les taxes, l’entretien ou l’assistance en cas de panne ne sont plus un problème. Tout est inclus, sauf le carburant et les amendes bien sûr.

« Cette évolution a effectivement commencé il y a deux ans. Lors d'une campagne menée en collaboration avec un grand détaillant, nous avons proposé des contrats de leasing pour Opel Corsa d'une durée de 24 mois », explique Bart Claes. « Un énorme succès. Peu de temps après, le marché belge s'est ouvert petit à petit. Plusieurs autres joueurs et constructeurs ont sauté sur l'occasion. Et ce n'est pas insensé, parce que beaucoup de gens y sont apparemment ouverts. La question est là.  Les gens ne veulent plus acheter de voiture, rechercher un financement, souscrire une assurance et conclure un contrat d'entretien. Et si la voiture est usée, ils doivent s'en débarrasser à nouveau. Ils veulent une solution simple et sans tracas. Nous regroupons donc tout cela dans un prix de revient fixe. Après 4 ou 5 ans, ils rendent tout simplement cette voiture. »  

Vente en ligne

Ces dernières années, les acteurs du marché du leasing se sont entièrement réorganisés. Alphabet et ING Car Lease ont fusionné, ce qui représente de loin la plus grande consolidation du secteur. Claes observe que les fabricants entrent aussi sur le marché et tentent de se vendre eux-mêmes. Lorsque De Lage Landen a voulu se débarrasser d'Athlon Car Lease, Mercedes a acheté cette succursale. Dans le passé, D'Ieteren a également pris une place sur le marché avec D'Ieteren Lease.

« Ces constructeurs se tournent vers l'avenir. Aujourd'hui, ils développent encore des modèles, qu'ils vendront ensuite dans des garages. Mais ce processus ne tardera pas à disparaître. Au lieu de cela, le canal en ligne se développera de plus en plus. Il y a quelques années, certains constructeurs ont mentionné qu'ils ne participeraient plus au salon de l'automobile. Aux Pays-Bas, le concept de salon de l'automobile n'existe plus depuis des années. »

« Le groupe Geely, qui comprend également Volvo, a maintenant une marque soeur qui souhaite se lancer : Lynk & Co. Le plan initial était de produire ces voitures à Gand, à côté des XC40. Pour le moment, ces plans ont été reportés, mais cette approche est très révélatrice. Le groupe Geely n'aurait plus besoin de garages pour vendre sa marque. La vente devrait se faire entièrement en ligne au moyen d’une inscription, d’un leasing privé ou simplement d’un paiement à l'utilisation. Dans tous les cas, le marché évoluera dans cette direction, la vente au détail en ligne jouant un rôle important face aux garages.

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...