Wordt verwacht: autonome, verbonden, elektrische en gedeelde voertuigen (ACES)
Retour au sommaire
blog

On les attend tous, les véhicules autonomes, connectés, électriques et partagés (ACES)

LeasePlan, figure internationale dans le secteur du leasing, a une vision claire de l'avenir. Bart Claes, Director SME & Private Lease, résume les aspects qui gagneront en importance dans un mot de quatre lettres : ACES. Il signifie Autonomous, Connected, Electric & Shared Vehicles. Voici l'explication détaillée de ce qu'il pense précisément.

Chaque secteur doit régulièrement se pencher sur ce que l'avenir apportera. LeasePlan, acteur de premier plan dans le secteur du leasing depuis de nombreuses années, le fait constamment. À quelles tendances peut s’attendre le secteur automobile ? Comment les acteurs du marché du leasing doivent-ils s'y préparer ? Bart Claes, Director SME & Private Lease, cite quatre aspects que le secteur doit prendre en compte : les Autonomous, Connected, Electric & Shared Vehicles.

Autonome et connecté

« Ces quatre aspects seront au centre des préoccupations du secteur de la mobilité dans les années à venir. Par autonome, on entend une voiture à conduite autonome, qui aura certainement un impact significatif sur la ville. Il suffit de penser aux entreprises de transport qui devront faire face à un gros concurrent avec les voitures autonomes. Un deuxième aspect est inextricablement lié à cela. Si nous voulons éviter que toutes ces voitures autonomes ne s'entrechoquent et si nous voulons réduire le nombre de victimes de la route, elles doivent être connectées ou reliées les unes aux autres. »

Électrique et partagé

« Un troisième aspect est la conduite électrique, bien que je ne sois pas totalement convaincu que tout le monde conduise à l'électricité d'ici vingt ans. Cependant, je suis convaincu que d'autres sources d'énergie seront exploitées pour réduire au maximum les émissions de substances nocives. Je pense, entre autres, à l'hydrogène ou à des matières premières alternatives pour la production de batteries. »

« Le concept de partage ou « shared » n'est que la continuité des trois autres aspects. En effet, les voitures électriques ne sont pas bon marché. Si elles se conduisent de manière autonome, aurez-vous donc encore besoin de posséder votre propre voiture ? Dans ce cas, il vous suffirait simplement de demander une voiture quand vous en avez besoin. C'est ce vers quoi la situation actuelle semble évoluer. »

Le leasing doit se conformer

Notre expert du secteur souligne que les sociétés de leasing devront se conformer à cette évolution.

« Ces changements auront un impact sur l'ensemble du parc automobile. Prenons l'exemple d'une PME où 45 personnes disposent actuellement d'une voiture de société. Au sein de ce groupe, seules cinq personnes auront peut-être encore une voiture dans le futur. Parce que pour des raisons très spécifiques, il ne pourra en être autrement. Mais n'oublions pas les 40 autres personnes. Elles partageront probablement une voiture avec leurs voisins. »

Des embouteillages à un arrêt complet

« Au fil du temps, notre plaisir de conduire est considérablement compromis. Aujourd'hui, nous sommes collectivement coincés dans les embouteillages et s'il y a une goutte de pluie, tout le monde devient fou. Si cela continue, tout le monde restera à l'arrêt dans une dizaine d'années. Il faudrait alors créer une sorte de barrage filtrant pour se rendre au bureau en toute sécurité. Il est donc impératif de trouver une solution. »

Bart Claes note que l'habitacle des voitures révèle déjà quelques éléments de cette solution.

« Il y a dix ans, l'habitacle des voitures se concentrait uniquement sur le conducteur. Il suffit de penser à la division de la console. Chez certaines marques, elle était même légèrement orientée vers le conducteur pendant un certain temps. Les fonctions supplémentaires ne manquaient pas pour renforcer le sentiment de contrôle du conducteur. Que voyons-nous aujourd'hui ? Des modèles développés avec des sièges tournants et un volant plus petit. Ou regardez le nouveau Tesla Model 3 avec un volant et un grand écran au milieu. Et quoi d'autre ? Rien. Le moins de futilités possibles. Le strict minimum. Qu'est-ce qui empêche encore les constructeurs automobiles de simplement retirer ce volant et de tourner complètement le siège du conducteur ? »

 

Téléchargez aussi la fiche sectorielle :

Infographie Location et location-bail de véhicules automobiles
Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...