À quels clients devez-vous dire ‘adieu’?
Retour au sommaire
blog

La diversification dans le secteur du travail intérimaire : dans quelle mesure est-elle nécessaire ?

Dans un article de blog précédent, Katty De Keyzer, directrice des opérations chez ASAP HR Group, déclarait que l'emploi intérimaire était devenu une marchandise. Les taux sont sous pression et les marges sont faibles. Le volume permet de libérer à nouveau des budgets pour d'autres investissements. Entre-temps, la question se pose de savoir si la diversification est nécessaire. Pieter Van Hemele, co-PDG de Talentus, et Katty De Keyzer donnent leur vision à ce sujet.

« La demande d'un modèle multiservices dans le secteur de l'emploi intérimaire est là. C'est bien. Mais cela signifie-t-il également que vous devez tout faire vous-même ? Je ne partage pas ce point de vue. Dans la pratique, cela signifierait que vous avez une équipe de vente qui travaille sur l'externalisation, le recrutement, la sélection et l'évaluation. Ce n'est pas rentable. Outre les coûts élevés de la main-d'œuvre, il est tout simplement impossible de bien faire tout cela », explique Pieter Van Hemele. Il croit davantage à la spécialisation.

« Il faut être capable de se diversifier en fonction de son expertise et de la mettre en valeur à l'extérieur. Les grands groupes qui essaient encore de tout faire eux-mêmes ont dû constater par le passé qu'un acteur spécialisé dans le recrutement et la sélection, par exemple, était en mesure d'offrir un meilleur service. Cette spécialisation joue alors en leur faveur. Bien sûr, ce n'est pas fou. Chaque acteur doit bien trouver des économies d'échelle quelque part. Mais si votre entreprise fait tout elle-même, elle ne s'en sortira pas. »

Des partenariats stratégiques

Le co-PDG de Talentus croit donc davantage dans les partenariats stratégiques, qui reconnaissent la valeur de chaque PME.

« Chaque entreprise respecte l'autre en tant qu'acteur égal et des accords sont conclus sur qui s'occupe de quoi. Cette coopération offre une alternative forte pour les multinationales, comme pour les cinq principaux acteurs en Belgique. Ils ont tout ce dont ils ont besoin au sein de leur structure pour dominer le marché. Les joueurs locaux osent parfois les affronter. Il s'agit souvent d'entreprises familiales qui ont un comportement un peu plus agressif et qui se concentrent sur le service. Cela ne peut pas faire de mal. Au contraire, cela donne au marché une belle dynamique. »

Mettre l'accent sur la diversification

Le groupe ASAP HR, basé dans le Limbourg, met l'accent sur une autre perspective que la diversification. Au niveau local, ils sont fortement ancrés, au niveau national, ils se situent entre la cinquième et la sixième place.

« Nous préférerions nous rapprocher un peu plus des grands joueurs, mais tout en conservant notre caractère familial », dit Katty De Keyzer. « Ne vous attendez pas à une entrée en bourse de notre part, mais nous avons des ambitions à l'étranger. Nous visons une croissance saine et régulière. Ce faisant, nous voulons mettre l'accent sur la diversification et aller au-delà du simple emploi intérimaire. »

Faire la différence

De Keyzer souligne qu'il est essentiel de définir de prime abord une vision claire pour le monde extérieur. Ensuite, il faut investir dans des consultants et des travailleurs intérimaires. C'est ainsi qu'ils veulent faire la différence.

« L'approche généraliste a depuis longtemps cessé de fonctionner. Et plus particulièrement pour un millenial typique. De cette façon, il est impossible de créer de la valeur ajoutée. Aujourd'hui, tout le monde veut être traité sur mesure. C'est devenu clair. Il s'agit d'une grande différence par rapport au passé, où il suffisait d'avoir une agence d'intérim pour avoir du succès. »

Le recrutement n'est pas de l'intérim

« Talentus est avant tout une agence de recrutement », souligne Pieter Van Hemele, co-PDG. « Ne nous réduisez pas à un simple bureau intérimaire. Je n'aime vraiment pas entendre ça. Il ne s'agit certainement pas d'un simple travail intérimaire. Ce que nous voulons faire, c'est aider les gens à trouver un emploi permanent. Chez nous, les emplois intérimaires, la sélection et les emplois à temps plein sont plus ou moins au même niveau. »

« C'est pourquoi j'ai du mal à comparer les ventes entre les différents acteurs, par exemple. Si vous les examinez en termes de recrutement et de sélection ou en termes d'intérim, cela donne une image complètement différente. C'est précisément la raison pour laquelle vous ne pouvez pas nous mettre à côté de joueurs qui se concentrent uniquement sur l'intérim ou uniquement sur le recrutement et la sélection », explique Van Hemele. « En fait, nous nous situons quelque part entre les deux groupes. »

Téléchargez également la fiche sectorielle

Graydon Sector Insights : travail intérimaire

Publications similaires
Bulletin d'information

Abonnez-vous à la newsletter comme source d’inspiration avec...